Instagram et les adolescents : Conseils sécurité à l’attention des parents

Comment pouvez-vous aider vos enfants à naviguer sur Instagram en toute sécurité ? Voici quelques conseils pour vous aider à protéger leur vie privée sur l'application.

Comment pouvez-vous aider vos enfants à naviguer sur Instagram en toute sécurité ? Voici quelques conseils pour vous aider à protéger leur vie privée sur l’application.

Alors que de nombreux adolescents ont récemment été captivés par d’autres applications de médias sociaux du jour, plus particulièrement TikTok, Instagram continue de tenir son rang parmi les jeunes internautes. En effet, les enfants âgés de 13 à 17 ans représentent huit pour cent de l’ensemble des utilisateurs d’Instagram, la plateforme de partage de photos appartenant à Facebook comptant près de 1,4 milliard d’utilisateurs actifs de tous âges chaque mois.

Cependant, en tant que plateforme de médias sociaux, Instagram peut également exposer les enfants à un risque accru de diverses menaces communément associées aux médias sociaux, notamment la cyberintimidation, les prédateurs, les escroqueries et l’exposition à des contenus inappropriés. Dans cet article, nous allons voir comment vous pouvez aider à protéger la vie privée de votre enfant sur Instagram en utilisant certaines des fonctionnalités intégrées du site.

Confidentialité du compte et qui peut voir quoi?

Le premier point à traiter devrait probablement concerner la confidentialité du compte. Instagram propose deux options : tout compte peut être soit public, soit privé. En fait, dans le cadre de mesures récentes visant ses plus jeunes utilisateurs et leurs parents et tuteurs, Instagram propose désormais par défaut aux utilisateurs de moins de 16 ans des comptes privés lorsqu’ils rejoignent le site, bien qu’ils puissent toujours choisir de passer à un compte public. Cependant, un compte privé est généralement la meilleure option, notamment parce qu’il exige que son propriétaire approuve qui exactement peut le suivre et donc voir son contenu.

Si votre enfant a des raisons impérieuses d’utiliser plutôt un compte public, envisagez de l’aider à rendre au moins une partie de son contenu accessible uniquement à sa liste d’amis proches. Il est également utile d’avoir une discussion avec vos enfants sur les risques liés à l’utilisation d’un profil public. Il n’est peut-être pas judicieux de laisser tout le monde voir tout ce qu’ils ont sur leur fil d’actualité, les histoires qu’ils ont partagées et ainsi de suite, car cela peut fournir à des personnages peu recommandables suffisamment de matière pour toutes sortes de stratagèmes infâmes, y compris ceux qui consistent à cloner les comptes des victimes.

Par ailleurs, les personnes dont le compte est public sont libres de passer à un compte privé à tout moment, mais il convient de noter que les followers qu’elles avaient déjà au moment du passage au privé resteront avec elles.

Messages directs, commentaires, tags et mentions

Vous avez peut-être déjà entendu l’expression « se glisser dans ses DM », qui signifie envoyer un message direct (DM) à quelqu’un. Les DM sont un élément courant de la culture Instagram : les ados ne se contentent pas d’aimer et de commenter les posts des autres ou de regarder les stories – ils communiquent souvent par DM. Cela étant dit, il est prudent d’avoir un certain niveau de contrôle sur les personnes qui peuvent envoyer des messages à vos enfants.

Dans cette optique, Instagram empêche désormais les adultes d’envoyer des messages aux moins de 18 ans, à moins qu’ils ne suivent ces adultes. Une autre fonctionnalité de sécurité que la plateforme a récemment déployée pour protéger les jeunes utilisateurs est le partage d’invites ou d’avis de sécurité pour inciter les adolescents à la vigilance dans les conversations avec des adultes qu’ils suivent déjà.

Instagram annonçait en mars 2021 : « Les avertissements de sécurité dans les DM permettent de les informer lorsqu’un adulte présentant un comportement potentiellement suspect interagit avec eux dans leurs DM. Par exemple, si un adulte envoie de nombreuses invitations ou demandes de message à des personnes de moins de 18 ans, nous utilisons cet outil pour alerter les destinataires dans leurs DM et leur donner l’option de mettre fin à la conversation, ou de bloquer, signaler ou restreindre cet adulte. »

Les commentaires, les balises et les mentions sont d’autres moyens pour les utilisateurs d’interagir entre eux et vous ne manquerez probablement pas de mineurs utilisant ces fonctions à leur guise. D’une manière générale, il est sage de s’assurer que des inconnus ne peuvent pas marquer ou mentionner vos enfants dans leurs publications et de limiter davantage les interactions inappropriées avec eux. Fait important, Instagram soulignait il y a quelques semaines qu’il s’apprêtait à désactiver « la possibilité pour les internautes d’identifier ou de mentionner des ados qui ne les suivent pas, ou d’inclure par défaut leur contenu dans les remix de reels [sic] ou les guides lorsqu’ils rejoignent Instagram pour la première fois. »

Cacher des messages

Nous savons tous que les interactions sur les médias sociaux peuvent parfois se transformer en un cloaque de commentaires malveillants et de messages insultants, souvent après une discussion animée sur un sujet brûlant. Cette situation est souvent causée par des trolls en ligne qui tentent d’énerver les commentateurs. Cependant, le trollage en ligne peut même se transformer en cyberintimidation ou en cyberharcèlement. Instagram dispose de fonctionnalités et de paramètres pratiques pour protéger ses utilisateurs de ces comportements abusifs, qui se trouvent dans les paramètres Hidden words (ou mots cachés).

Si vous souhaitez cacher les commentaires offensants à la fois aux yeux de vos enfants et à ceux de leurs followers, vous pouvez activer le système de filtrage des commentaires d’Instagram. Le système masquera alors les commentaires qui contiennent les termes marqués, la même option étant disponible pour les DM. En outre, vous pouvez configurer une liste de mots personnalisée, dans laquelle vous pouvez inclure les termes que vous trouvez personnellement offensants. Instagram a également récemment déployé plusieurs nouvelles fonctionnalités destinées à freiner la cyberintimidation.

En terminant

Que vos enfants utilisent Instagram pour rester en contact avec leurs amis, interagir avec des personnes partageant les mêmes idées, se tenir au courant des dernières tendances, présenter des parties de leur vie ou même acheter des objets originaux, veillez à ce que la confidentialité et la sécurité ne soient pas négligées.

En effet, pensez à inciter vos enfants à prendre des mesures supplémentaires pour promouvoir une utilisation prudente de l’application. Selon son article de décembre 2021, Instagram commence notamment à encourager les enfants à faire des pauses régulières loin des écrans. De plus, il les aide à gérer leur empreinte numérique en facilitant la suppression en bloc des anciens contenus, likes et commentaires. En outre, en mars 2022, la plateforme déploiera sa première série de contrôles parentaux, permettant aux parents de voir combien de temps les enfants passent sur le site et de fixer des limites de temps d’écran.

To learn more about more dangers faced by children online as well as about how technology can help, head over to Safer Kids Online.

Rejoignez le nombre des lecteurs de WLS qui reçoivent une mise à jour dès la publication de tout nouvel article concernant la Crise en Ukraine.

Infolettre

Discussion