Quelle est votre attitude face au contrôle parental?

Personne n'a dit que le rôle de parent était facile, mais à l'ère du numérique, il s'accompagne de toute une série de nouveaux défis. Comment les parents perçoivent-ils le rôle du contrôle parental dans la sécurité des enfants en ligne?

Personne n’a dit que le rôle de parent était facile, mais à l’ère du numérique, il s’accompagne de toute une série de nouveaux défis. Comment les parents perçoivent-ils le rôle du contrôle parental dans la sécurité des enfants en ligne?

L’expérience acquise au cours de mes 20 ans de participation à la conversation sur la sécurité des enfants en ligne m’a rendu sceptique lorsqu’un parent dit : « oui, je limite, surveille ou contrôle l’activité en ligne de mon enfant ». Quelques questions pointues leur demandant comment ils y parviennent et quels outils ils utilisent les font généralement trébucher et répondre sans rien de significatif. En effet, le plus souvent, il s’avère qu’il n’y a pas de technologie en place et que c’est plus un désir qu’une réalité.

Le cynisme qui m’habite m’amène à la conclusion que de nombreux parents considèrent que leurs propres enfants ne font rien de mal – ce sont les enfants d’autres parents qui ont ces problèmes, je n’ai donc pas besoin de m’inquiéter de ce que mes enfants font en ligne. Cette attitude est bien sûr attendue, puisque nous, parents fiers, regardons nos propres enfants à travers des lunettes teintées de rose et sommes étonnés de tout ce qu’ils font.

Un récent rapport publié par le Family Online Safety Institute (FOSI) explore les attitudes à l’égard du contrôle parental et la manière dont les parents l’utilisent. Le rapport fait la une des journaux avec une tendance intéressante qui montre que l’attitude des parents diffère selon leur âge, 57 % des parents du baby-boom estimant que les parents ont la « plus grande part de responsabilité », contre 43 % de la génération X et seulement 30 % des parents du millénaire.

Bien que cela puisse être considéré comme un clivage, mon propre point de vue est que cela reflète la réalité : les parents d’enfants pendant les premières années de l’internet n’avaient pas les avantages dont beaucoup de parents bénéficient aujourd’hui. Les éducateurs n’avaient qu’une compréhension minimale et la pléthore d’organisations offrant des conseils aujourd’hui n’existait tout simplement pas. Dans de nombreux pays, le système éducatif prend désormais en charge les sujets abordés dans les programmes scolaires, notamment la vie privée, la sécurité, la lutte contre la cyberintimidation et, dans certains cas, la manière d’identifier les fausses nouvelles. Cela peut expliquer, en partie, pourquoi les parents d’aujourd’hui considèrent la sécurité en ligne comme une responsabilité collective.

LECTURE COMPLÉMENTAIRE : Comment aborder la sécurité sur les médias sociaux avec vos jeunes?

Le paysage des dispositifs de sécurité et de protection de la vie privée sur les plateformes de médias sociaux a considérablement changé depuis qu’il est devenu populaire dans les années 90. À l’époque, le respect de la vie privée était un choix que l’on faisait en toute connaissance de cause si l’on faisait des efforts importants pour verrouiller un profil. Aujourd’hui, de nombreux paramètres, mais pas tous, sont réglés par défaut en tenant compte du respect de la vie privée et il existe des procédures et des options pour signaler les contenus inacceptables et le harcèlement électronique. Les sociétés de médias sociaux ont dû procéder à ces changements pour se conformer aux pressions exercées par les gouvernements et les utilisateurs.

Alors que les régulateurs du monde entier continuent à faire pression sur les entreprises de médias sociaux, les parents pourraient prendre du recul par rapport à la perception selon laquelle la sécurité en ligne est de leur seule responsabilité. L’avantage de la pression exercée par les gouvernements et les régulateurs est que tous les enfants en bénéficient, que leurs parents s’engagent ou non à assurer leur sécurité en ligne.

Un autre point intéressant du rapport est que les adolescents considèrent les contenus enseignés dans les écoles pour traiter de la sécurité numérique comme dépassés et moins efficaces que les conversations des parents. En tant que parents, nous bénéficions de la possibilité de parler de ce qui importe aujourd’hui, alors que les enseignants sont tenus de respecter les thèmes définis dans un programme d’études qui passe généralement par des processus d’approbation et d’accord au sein du système éducatif, et qui est donc probablement dépassé. Il n’y a pas de gain rapide à cela car la technologie et la mode de l’application qui est actuellement cool changent rapidement et il est probablement plus juste de considérer le système éducatif comme définissant les principes de la sécurité en ligne par opposition à l’utilisation dans le monde réel.

Le sondage indique que la caractéristique numéro un des outils numériques destinés aux parents est la capacité de bloquer les contenus pour adultes, plus de la moitié des personnes interrogées considérant cette fonction comme essentielle (les contenus pour adultes sont définis comme des films classés R ou X, des émissions de télévision et des sites web pour adultes classés TV-MA et des contenus à caractère sexuel). Les paramètres de confidentialité, en particulier pour les parents d’adolescents, occupent la deuxième place.

LECTURE COMPLÉMENTAIRE : Contrôle parental pour les enfants : protection ou atteinte à la vie privée?

L’enquête a également révélé que la plupart des parents (71 %) ont déclaré qu’ils n’étaient « pas satisfaits » des outils qu’ils ont utilisés pour assurer la sécurité de leurs enfants en ligne. L’enquête indique que les parents d’enfants âgés de 7 à 11 ans sont les plus susceptibles d’utiliser des outils numériques pour assurer la sécurité de leurs enfants en ligne et que, pour la même tranche d’âge, les contenus vidéo adaptés à l’âge des enfants suscitent des inquiétudes. Les parents souhaitent vivement disposer d’un guichet unique et d’une ressource unique pour assurer le contrôle parental, ce qui est tout à fait compréhensible compte tenu des nombreux types d’appareils et de la complexité des services que les enfants peuvent utiliser.

À mon avis, la sécurité des enfants en ligne est, et a toujours été, une tâche collective partagée par toutes les personnes qui ont une influence, qu’il s’agisse de la famille, des amis ou des enseignants. Avec des leçons importantes, notamment la responsabilité d’adopter un comportement acceptable en ligne et des conseils en matière de sécurité, il s’agit d’une continuité des attentes que nous, en tant que parents, avons dans le monde physique. Et en tant que parent, il est important d’être une source fiable et ouverte de conseils pour nos enfants.

Pour en savoir plus sur les risques encourus par les enfants en ligne, ainsi que sur la manière dont la technologie peut les aider, rendez-vous sur le site Safer Kids Online.

Infolettre

Discussion