Cinq arnaques courantes visant les adolescents et comment vous protéger

Des produits de marque contrefaits aux offres d'emploi trop belles pour être vraies, voici cinq stratagèmes courants utilisés par les fraudeurs pour soutirer aux adolescents leur argent et leurs données personnelles.

Des produits de marque contrefaits aux offres d’emploi trop belles pour être vraies, voici cinq stratagèmes courants utilisés par les fraudeurs pour soutirer aux adolescents leur argent et leurs données personnelles.

La plupart des adolescents, s’ils ne sont pas aussi impressionnables que les petits enfants, peuvent néanmoins être soumis à diverses influences extérieures. Si vous êtes l’un d’entre eux, vous n’avez probablement pas connu les nombreux hauts et bas que la vie peut vous réserver, et vous êtes peut-être trop enclin à faire confiance et facile à manipuler. Cette nature confiante, cette innocence et cette naïveté juvénile peuvent faire de vous une cible de choix pour les escrocs, qui cherchent à vous soutirer de l’argent ou des données personnelles.

Examinons quelques escroqueries courantes ciblant les adolescents et les points dont il faut se méfier. Si vous êtes parent, vous voudrez peut-être partager ces conseils avec vos enfants et les aider – ainsi que toute votre famille – à rester en sécurité en ligne.

1. Les escroqueries sur les médias sociaux

Les médias sociaux étant le terrain de jeu numérique de la plupart des adolescents, il est normal que des fraudeurs entreprenants tentent de les cibler là où ils passent le plus de temps. Les escroqueries sur les médias sociaux prennent des formes et des tailles diverses, il n’y a donc pas de solution unique. Certaines des arnaques les plus courantes se présentent comme des liens vers des articles de tabloïds aux titres choquants sur des célébrités. Cependant, si vous cliquez sur un tel lien, vous serez redirigé vers un site web malveillant.

LECTURE COMPLÉMENTAIRE : Instagram: l’attaque des clones 

Les escrocs peuvent également contacter directement leurs victimes par le biais de messages proposant de participer à des concours ou des loteries. Là encore, le lien partagé redirigera presque certainement l’adolescent vers un site web frauduleux qui infestera ses appareils de logiciels malveillants ou tentera de lui arracher ses informations sensibles.

2. Arnaque de faux produits de luxe à rabais

Voilà une autre arnaque courante qui prolifère en ligne, notamment par le biais de fausses publicités publiées sur les médias sociaux, concerne des offres de produits de luxe à des prix ridiculement bas. Pour rendre leurs offres attrayantes pour les adolescents, les escrocs essaient de proposer des marques et des produits qui pourraient les séduire, comme des baskets en édition limitée trop chères, des vêtements de marques habituellement trop chères pour être achetées avec une allocation normale ou un emploi à temps partiel, ou de fausses boutiques en ligne Ray-Ban.

La ruse consiste à créer un faux site Web de vente au détail qui propose un large assortiment de ces produits. Cependant, une fois que vous aurez effectué l’achat, vous recevrez soit un produit de contrefaçon, soit rien du tout. Et dans le pire des cas, si vous avez communiqué les informations de votre carte de crédit, les cybercriminels accumuleront les frais sur celle-ci et videront votre compte bancaire.

3. Les escroqueries aux bourses d’études

À l’approche de l’obtention de leur diplôme de fin d’études secondaires, les adolescents commencent à se tourner vers la prochaine étape de leur vie, qui consiste souvent à obtenir un diplôme universitaire. Mais, selon l’endroit où vous allez, l’université peut s’avérer assez chère, ce qui vous amène à chercher une bourse qui couvrirait, au moins en partie, les frais de scolarité. Les escrocs tentent d’attirer les étudiants à la recherche d’une aide financière en créant des bourses d’études frauduleuses, qui prennent diverses formes.

Par exemple, ces faux programmes de bourses d’études exigent souvent que le candidat paie de supposés frais d’inscription. Malheureusement, il n’y a pas de bourse à obtenir et le fraudeur empoche les frais. L’escroquerie peut aussi prendre la forme d’un tirage au sort de bourses d’études, qui obligera le participant à payer soit de faux frais de traitement, ou de faux frais de décaissement, en invoquant des frais fiscaux, mais le résultat final est le même.

4. Arnaques à l’emploi

Il n’est pas facile d’être un adolescent ayant des centres d’intérêt variés, allant de concerts en voyages, en passant par les chaussures de sport et la mode, d’autant plus que vous ne pouvez pas tout couvrir avec votre argent de poche. Il est donc naturel que vous cherchiez un emploi à temps partiel pour couvrir vos dépenses.

Pour cibler les jeunes demandeurs d’emploi, les cybercriminels créent des offres d’emploi frauduleuses qui semblent généralement trop belles pour être vraies. Les fraudeurs publient de fausses offres d’emploi sur des sites d’emploi légitimes et proposent généralement des postes qui vous permettent de travailler à domicile et de gagner un gros salaire. Cependant, le but ultime est de soutirer à leurs cibles des informations personnelles qui seront ensuite utilisées pour diverses activités illicites, comme l’ouverture de comptes bancaires au nom de leurs victimes ou le vol de leur identité pour falsifier des documents.

5. Les arnaques romantiques

Comme pour beaucoup de choses à l’ère du numérique, la recherche d’une relation amoureuse s’est également déplacée en ligne, et les plateformes de rencontres en ligne sont devenues des terrains de chasse intéressants pour les experts des arnaques amoureuses. Ces fraudeurs ne se contentent toutefois pas de fréquenter les sites de rencontre : ils parcourent souvent les médias sociaux à la recherche de leurs marques et les contactent par messages privés.

La ruse consiste souvent à se faire passer pour une personne que leur cible trouvera attirante. L’escroc va ensuite la courtiser jusqu’à ce qu’il atteigne son objectif ultime : lui soutirer de l’argent. Malheureusement, dans certains cas, les cybercriminels optent pour des tactiques odieuses, par exemple en manipulant leurs cibles pour qu’elles partagent des photos osées, puis en les faisant chanter pour qu’elles versent de l’argent, en menaçant de diffuser les photos incriminées à leurs proches et au public si elles ne paient pas.

Comment vous protéger?

  • Si vous tombez sur une offre d’emploi qui vous semble alléchante mais que vous avez des doutes, faites une recherche rapide sur l’entreprise pour voir si quelque chose de suspect apparaît. Rappelez-vous également que vous ne fournissez des informations personnelles à des fins salariales qu’après avoir été embauché.
  • Des conseils similaires s’appliquent aux bourses d’études : si vous êtes à la recherche d’une bourse, vérifiez si l’organisation qui l’offre est légitime en effectuant une recherche sur le web, voire en contactant directement ses bureaux. Et ne payez jamais de frais de traitement ou d’avances.
  • L’une des règles d’or de l’internet est la suivante : « si ça semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas ». Donc, si vous tombez sur une paire de Jordan en édition limitée à un prix ridicule, il s’agit très certainement d’une arnaque. Si vous êtes toujours intrigué, faites preuve de diligence raisonnable à l’égard du vendeur et faites des recherches sur lui pour voir si quelque chose en ressort
  • Si vous recevez un message non sollicité d’une personne que vous ne connaissez pas, vous devez rester vigilant, surtout s’il contient une offre douteuse ou un lien. Dans tous les cas, la meilleure chose à faire est d’ignorer le message et de ne jamais cliquer sur un lien provenant d’une personne que vous ne connaissez pas
  • Si un inconnu tente d’établir le contact et commence, après quelques messages, à vous déclarer son amour éternel, votre sens de l’épouvante devrait s’éveiller. Une rapide recherche d’images inversées devrait vous permettre de savoir s’il s’agit d’un faux nom.

Pour en savoir plus sur les autres dangers auxquels sont confrontés les enfants en ligne et sur la manière dont la technologie peut les aider, rendez-vous sur la plateforme Safer Kids Online. 

Infolettre

Discussion