Comment prendre le contrôle de votre héritage numérique

Apprenez comment planifier avant votre décès votre patrimoine numérique sur Facebook, Google, Twitter et autres grands services en ligne.

Apprenez comment planifier avant votre décès votre patrimoine numérique sur Facebook, Google, Twitter et autres grands services en ligne.

C’est une réalité inéluctable : Nous allons tous mourir. Suite à notre décès, pourquoi nous soucierions-nous de notre présence sur les médias sociaux ? Cela semble être la chose la moins importante à considérer à ce moment-là. Mais en fait, ce n’est pas le cas.

Si nous ne prévoyons pas ce que nous allons faire de notre empreinte numérique, ce sera à nos proches de passer par ce douloureux processus. En plus de leur chagrin et des formalités administratives habituelles, ils devront s’occuper de Facebook, Twitter, Apple ou de tout autre compte que vous possédiez. Par-dessus tout, ils voudront protéger votre mémoire – mais aussi peut-être éviter les notifications concernant votre anniversaire.

Il y a moins de 15 ans, ce n’était pas vraiment un problème. Bien sûr, il y avait des gens sur MySpace et d’autres réseaux sociaux localisés, mais l’internet était encore assez jeune et peu répandu pour ne pas se soucier de notre cyberhéritage (ou de quoi que ce soit d’autre).

Aujourd’hui, la gestion de l’héritage numérique des parents et amis décédés est une question de plus en plus importante. Dans quelques décennies, des plateformes comme Facebook pourraient même comprendre plus de profils de personnes décédées que de personnes vivantes, principalement parce que sa base d’utilisateurs commence à stagner. Et, soyons clairs, nous vieillissons, et la génération Z dispose de ses propres parcelles du web.

Comment gérer votre héritage numérique ?

C’est un processus morbide. Mais cela ne prendra pas plus d’une heure à faire, et ensuite il n’y a plus à y penser. Bon, il faudra peut-être revenir tous les cinq ans sur vos contacts de legs, juste pour vérifier que la personne que vous avez choisie est toujours aussi proche que lorsque vous lui avez donné le pouvoir – et la responsabilité – de décider ce qu’il faut faire de votre vie virtuelle après la mort.

  1. Facebook

Si vous avez un compte sur Facebook, vous y avez certainement partagé beaucoup de photos, de pensées et de moments qui vous sont chers. Facebook propose deux solutions différentes pour le moment de votre décès :.

  • Vous pouvez choisir de faire supprimer votre compte après votre décès. Il s’agit d’une demande que vous faites à Facebook et que personne ne pourra changer. Cependant, cela nécessite que quelqu’un envoie une photo de votre certificat de décès à Meta pour l’informer de votre décès. Assurez-vous que vos proches savent que c’est ce que vous voulez et ce qu’ils doivent faire le moment venu.
  • Vous pouvez choisir un contact pour l’héritage qui gérera votre compte commémoré. Il doit s’agir d’une personne en qui vous avez confiance et qui est prête à gérer votre profil, vos messages d’hommage, vos photos, etc. Si, pour certaines personnes, cette tâche peut s’avérer pénible sur le plan émotionnel, d’autres peuvent y trouver un certain réconfort.

Que vous décidiez de confier la gestion de votre profil à quelqu’un ou de le faire supprimer, parlez-en à la personne qui, selon vous, pourrait s’en charger. Prenez en compte le chagrin qu’elle va vivre et demandez-lui si elle pense être prête à le faire. De plus, ce contact doit pouvoir accéder à votre certificat de décès et, bien sûr, il doit également avoir un compte Facebook.

2.     Instagram

Bien qu’Instagram fasse partie de Meta, tout comme Facebook, les utilisateurs d’Instagram ne sont pas en mesure de décider de la suppression de leur compte. Un compte peut être commémoré à la demande d’une personne autorisée ou d’un membre de la famille en possession d’un certificat de décès, mais personne ne pourra gérer vos photos, vos vidéos ou vos paramètres de confidentialité.

Cela dit, les conditions d’utilisation d’Instagram sont claires : vous êtes propriétaire de votre contenu, mais vous donnez la permission à Instagram de l’utiliser comme bon lui semble tant qu’il est sur la plateforme. Si personne ne peut supprimer votre compte après votre décès, Instagram peut toujours faire valoir son droit d’utiliser votre contenu.

3.     Google

Il est fort probable que vous utilisiez de nombreux services de Google, que ce soit par exemple Gmail, YouTube ou même Google Drive. Et si vous avez un téléphone Android, ces comptes sont sans doute remplis de documents importants et de photos mémorables.

Pour éviter que vos informations importantes ne deviennent inaccessibles, vous pouvez activer le gestionnaire de comptes inactifs de Google. Google sera désormais en mesure de détecter l’inactivité de votre compte et de délivrer un lien de téléchargement à un contact que vous aurez préalablement choisi. La période de temps déterminant votre inactivité est décidée par vous, tout comme les données pouvant être téléchargées.

Enfin, vous pourrez également décider de la suppression de votre compte trois mois après qu’il ait été partagé avec votre ancien contact. Cela implique toutefois que tout votre contenu sera supprimé, y compris les vidéos YouTube ou les articles de blog, une raison pour laquelle tout le monde ne souhaite pas activer cette option.

Par ailleurs, si vous décidez de ne laisser aucune instruction, les membres de votre famille ou votre représentant légal pourront demander la suppression du compte, voire de certaines données ou même, de certains fonds. Google indique que ses décisions continueront à avoir pour priorité le respect de votre vie privée et que chaque cas sera examiné individuellement.

4.     Microsoft

Microsoft ne fournit pas d’outil spécifique vous permettant de gérer votre héritage, ni à un membre de votre famille de demander la suppression d’un compte. Microsoft supprimera toutefois les comptes conformément à une décision de justice.

La seule exception concerne les clients en Allemagne, dont les successeurs légaux peuvent contacter le support client de Microsoft et, s’ils sont en possession d’un certificat de décès et d’autres documents, demander la fermeture du compte.

5.     Twitter

Au moment de publier ces lignes, Twitter n’a pas mis en place de politique vous permettant de décider ce que vous voulez qu’il advienne de votre compte après votre décès.

Au lieu de cela, il autorise un membre de la famille ou un représentant autorisé à contacter Twitter et à demander la suppression de votre compte. La plateforme demandera des copies de votre certificat de décès ainsi que la carte d’identité du demandeur et éventuellement quelques informations supplémentaires.

6.     Apple

Apple a introduit en 2021 la possibilité de choisir un contact légataire. Cette fonctionnalité n’est disponible que pour les personnes de plus de 13 ans et présente quelques limitations techniques : Vous devez disposer d’un Apple ID actif sur un appareil exécutant au moins iOS 15.2, iPadOS 15.2 ou macOS Monterey 12.1. L’authentification à deux facteurs doit également être activée sur votre identifiant Apple.

Si vous répondez aux exigences, vous pouvez effectuer ce processus sur votre appareil en tapant sur l’icône Apple ID dans le menu Paramètres, en sélectionnant « Mot de passe et sécurité » et, enfin, en sélectionnant Contact hérité. Cela générera une clé d’accès sous forme de code QR que vous pourrez envoyer par Messages ou imprimer et remettre à la personne que vous avez choisie. Le jour venu, elle pourra demander l’accès sur le web ou directement sur un appareil iOS ou macOS. Apple demandera également un certificat de décès avant d’accorder l’accès au compte.

7.     PayPal

Si le processus de la plupart des banques classiques hors ligne est assez standardisé, les gens sont moins habitués à traiter les comptes numériques sur des services tels que PayPal. Comme pour les autres plateformes, PayPal ne peut accepter que les instructions d’un exécuteur testamentaire ou d’un administrateur de la succession du défunt pour fermer un compte et transférer des fonds. Outre le certificat de décès, le représentant légal devra également disposer d’une preuve de sa position par le biais d’un testament de vie ou d’un document délivré par le gouvernement approprié. Enfin, le solde restant peut être transféré sur un autre compte PayPal ou émis sous forme de chèque.

Votre vie numérique est comme un album de famille

Voilà le problème : nous avons vu comment la technologie se développe et nous nous y sommes rapidement habitués. Nous mettons des photos en ligne sans réfléchir – ou sans réfléchir du tout – à ce que cela signifie. Parce que nous pouvons prendre des centaines de photos en une journée sans avoir à payer un supplément chaque fois que nous appuyons sur le déclencheur de l’appareil photo de notre téléphone, les photos ont perdu une partie de leur valeur. Mais en réalité, une fois que nous serons morts, ce sont les images par lesquelles nos connaissances, nos amis et nos proches se souviendront de nous. Pensez donc à prendre quelques mesures supplémentaires en parallèle pour organiser votre héritage numérique :

  • Sauvegardez vos données. Les plateformes de médias sociaux sont des services gérés par des entreprises, et celles-ci peuvent un jour être amenées à fermer et pourraient effacer toutes leurs données en un instant, parfois même par erreur.
  • Faites une deuxième sauvegarde des documents et photos importants que vous ne voulez vraiment pas perdre.
  • Lorsque nous parlons des meilleures pratiques en matière de mots de passe, nous répétons toujours que vous ne devez jamais partager vos mots de passe avec d’autres personnes et nous continuons à adopter cette position ferme sur le partage des mots de passe. Toutefois, la planification de la gestion de votre patrimoine numérique est une situation dans laquelle il peut être souhaitable d’enfreindre cette règle une seule fois, voire nécessaire. Comme le suggère Microsoft, c’est ce que vous devriez faire pour assurer la planification de l’héritage numérique, et la plupart des autres services en ligne sont clairement plus faciles à gérer par votre exécuteur numérique s’il a simplement accès aux informations d’identification de vos comptes et peut se connecter comme s’il était vous.
  • Passez en revue vos contacts patrimoniaux tous les deux ans et assurez-vous que vos sauvegardes fonctionnent et sont en ordre. Le fait d’avoir organisé toutes ces informations pourrait également s’avérer utile de votre vivant.

Rejoignez le nombre des lecteurs de WLS qui reçoivent une mise à jour dès la publication de tout nouvel article concernant la Crise en Ukraine.

Infolettre

Discussion