Étiquette Facebook: Des comportements que vous devriez éviter

Partager vos pensées ou vos photos avec le monde entier puisse est maintenant aussi facile que d'appuyer sur un bouton, mais peut être lourd de conséquence.

Partager vos pensées ou vos photos avec le monde entier puisse est maintenant aussi facile que d’appuyer sur un bouton, mais peut être lourd de conséquence.

Facebook, le mastodonte blanc et bleu des médias sociaux, fait partie de nos vies depuis exactement 17 ans. Certains d’entre nous se souviennent encore de l’époque qui l’a précédée, tandis que la génération actuelle de jeunes adultes ne peut imaginer une époque sans lui. Considérant que la durée de vie des réseaux de médias sociaux a tendance à être limitée avant qu’ils ne disparaissent dans l’obscurité – vous rappelez-vous de Friendster, de Vine, voire de Myspace? – on peut considérer cela comme une grande réussite.

En effet, Facebook s’est imposé comme le roi des réseaux de médias sociaux (dans un avenir prévisible, en tout cas). Il est largement utilisé pour se connecter avec ses amis et sa famille, regarder des vidéos et partager des mèmes. Cependant, au-delà des cas d’utilisation évidents, il fonctionne aussi comme une sorte de capsule temporelle, ce que les gens négligent trop souvent.

Un principe clé est que « ce qui se passe sur Internet restera sur Internet », peut-être pour toujours et à la vue du monde entier. Si vous ne réfléchissez pas à votre comportement ou à ce que vous partagez en ligne, une erreur de jugement pourrait revenir vous hanter plus tard dans la vie. Cela peut être particulièrement vrai pour vos futures perspectives de carrière si vous avez adopté certains des comportements indésirables qui se produisent trop souvent sur l’internet, comme par exemple :

  • La cyberintimidation
  • Les insultes
  • Partager des contenus offensants et insensibles
  • Suivre les pages et les groupes douteux

Nous vous recommandons plutôt de suivre le conseil suivant :

  • Prenez le temps d’y penser avant de poster

L’internet est truffé d’histoires de personnes dont l’admission à l’université a été annulée et les offres d’emploi retirées, lorsqu’un poste de média social du passé ou du présent a été mis en lumière. Cela reste vrai aujourd’hui, surtout si vous postulez à un poste lucratif : plus le placement et l’entreprise sont prestigieux, plus le processus d’examen est approfondi.

Vous devez toujours réfléchir à ce que vous publiez et à la façon dont le contenu que vous partagez peut vieillir à long terme. Une vidéo de blague qui peut sembler drôle à ce moment-là peut s’avérer offensante ou embarrassante à long terme, ou peut-être que votre équipe sportive préférée a eu de mauvais résultats et que vous avez utilisé un langage grossier pour vous défouler – cela pourrait donner une mauvaise image de votre tempérament. Vous pouvez aussi partager un mème qui vous paraîtra drôle mais qui insultera les autres. Un exemple de règle utile, que vous pourriez adopter, serait de ne rien partager que vous ne seriez pas à l’aise de montrer à votre grand-mère.

LECTURE COMPLÉMENTAIRE : Facebook vous permet désormais de supprimer en lot vos anciennes publications

Les spécialistes des ressources humaines peuvent plonger dans la présence des candidats potentiels sur les médias sociaux pour rechercher les signaux d’alerte ou les contenus douteux qu’ils pourraient faire apparaître au cours de l’entretien. Il peut s’agir de l’un des postes susmentionnés ou ils peuvent voir que vous êtes un fan ou un membre de certaines pages Facebook douteuses et de groupes qui partagent des contenus offensants. L’un ou l’autre de ces éléments pourrait entraîner le retrait de votre offre d’emploi.

  • Portez attention à la façon dont vous commentez

De nombreux sites web d’information et de médias vous permettent de commenter leurs articles en utilisant votre compte Facebook, au lieu de devoir vous inscrire sur chaque site web chaque fois que vous souhaitez participer à une discussion. Ces discussions ont souvent tendance à s’enflammer, en particulier celles qui se trouvent sous des articles sur des sujets sensibles. Et parfois, même contre notre gré, nous nous laissons entraîner dans des discussions qui sont tout à fait évitables. Les esprits s’échauffent, les mots sont prononcés, les commentaires sont mal interprétés et vous avez tout ce qu’il faut pour une tempête parfaite.

Cependant, nous sommes tous des êtres humains et nous réagissons parfois sur un coup de tête, et d’une manière que nous pourrions regretter plus tard. Mais même au milieu d’un débat animé, il est inacceptable de commencer à cyberintimider autrui – oui, cela arrive aussi aux adultes – en le rabaissant, en se moquant de lui ou même en l’insultant. Le meilleur scénario est d’éviter tout commentaire. Si vous insistez pour faire des commentaires, prenez une grande respiration et soyez aussi poli que possible lorsque vous essayez de faire passer votre message, et réfléchissez toujours à fond avant d’appuyer sur « envoyer ».

  • La vie privée, encore et toujours

Il s’agit plutôt d’un conseil général, qui s’applique à tous les aspects de votre vie numérique et pas seulement à la partie professionnelle. Comme la plupart d’entre nous ont un compte Facebook depuis des années, il serait approprié de procéder à un audit de confidentialité et de sécurité de votre profil au moins une fois par an. Commencez par examiner quelles informations sont disponibles au public s’il recherche votre profil, puis verrouillez le tout en conséquence. Il n’est pas nécessaire de partager quoi que ce soit d’autre que le strict minimum avec des étrangers. Vous ne savez jamais qui peut vous surveiller, et un partage excessif pourrait permettre à des étrangers de vous traquer.

Ensuite, vous devriez vérifier vos postes : il n’est pas nécessaire que tous vos postes des années précédentes soient visibles par tout le monde. Cela permet également d’éviter que des agresseurs potentiels ne dressent un tableau complet de votre situation et de vos habitudes, qui pourrait être exploité contre vous à l’avenir. En parlant d’acteurs potentiels de la menace, vous devriez également faire une plongée profonde dans votre liste d’amis et supprimer toute personne que vous ne connaissez pas ou que vous ne vous souvenez pas d’avoir ajoutée. Pour un aperçu complet de la manière de protéger votre compte Facebook et vos données, vous pouvez vous référer à notre article détaillé sur les paramètres de confidentialité de Facebook.

  • Faites attention à garder vos bonnes manières

Il semble que Facebook n’ira nulle part dans un avenir proche, et qu’il restera fermement ancré dans nos vies. Et puisqu’il fonctionne comme une forme d’archive numérique, il est prudent de réfléchir aux choses que nous avons déjà partagées et aux messages et photos que nous prévoyons de partager. Vous ne savez peut-être pas comment vos commentaires et vos messages seront perçus à l’avenir, mais il est toujours bon de planifier à l’avance, afin que votre passé numérique ne revienne pas vous hanter.

Infolettre

Discussion