Emotet lance une nouvelle campagne majeure de courrier indésirable

Emotet lance une nouvelle campagne majeure de courrier indésirable

Un récent pic d'activité d'Emotet montre qu'il représente toujours une menace active.

Un récent pic d’activité d’Emotet montre qu’il représente toujours une menace active.

Une semaine après l’ajout d’un nouveau module de collecte d’adresse courriel, et après une période de faible activité, les acteurs malveillants derrière Emotet ont lancé une nouvelle campagne d’envoi de courrier indésirable (ou spam) à grande échelle.

Qu’est-ce qu’Emotet?

Emotet est une famille de cheval de Troie bancaire réputée pour son architecture modulaire, ses techniques de persistance et son autopropagation de type ver. Il est distribué par le biais de campagnes de spam employant une variété de formes apparemment légitimes pour leurs pièces jointes malveillantes. Le cheval de Troie est souvent utilisé comme téléchargeur ou dropper de charges utiles secondaires potentiellement plus dommageables. En raison de son fort potentiel destructeur, Emotet a fait l’objet d’un avis de sécurité de l’US-CERT en juillet 2018.

La nouvelle campagne

Selon notre télémétrie, la dernière campagne d’activité d’Emotet a été lancée le 5 novembre 2018, après une période de faible activité. La figure 1 montre un pic dans le taux de détection d’Emotet au début de novembre 2018, comme le montrent nos données télémétriques.

Figure 1 – Aperçu des détections d’Emotet par ESET au cours des deux dernières semaines

En ventilant ces détections par pays, on constate que, comme le montre la figure 2, cette dernière campagne d’Emotet semble être la plus active sur le continent américain, au Royaume-Uni, en Turquie et en Afrique du Sud.

Figure 2 – Distribution des détections ESET d’Emotet en novembre 2018 (incluant les détections de fichiers et de réseaux)

Pour sa campagne de novembre 2018, Emotet utilise des pièces jointes malveillantes en format Word et PDF sous forme de factures, d’avis de paiement, d’alertes bancaires, etc. qui semblent provenir d’organisations légitimes. Cependant, les courriers électroniques contiennent des liens malveillants au lieu de pièces jointes. Les sujets des emails utilisés dans la campagne suggèrent un ciblage des utilisateurs anglophones et germanophones. La figure 3 montre l’activité d’Emotet en novembre 2018 du point de vue de la détection des documents. Les figures 4, 5 et 6 sont des exemples de courriels et de pièces jointes de cette campagne.

Figure 3 – Distribution des détections ESET des documents relatifs à Emotet en novembre 2018

Figure 4 – Exemple d’un message indésirable utilisé dans la dernière campagne d’Emotet

Figure 5 – Exemple d’un document Word malveillant utilisé dans la dernière campagne d’Emotet

Figure 6 – Exemple d’un PDF malveillant utilisé dans la dernière campagne d’Emotet

Le scénario de compromission de cette campagne de novembre 2018 commence par l’ouverture par la victime d’un fichier Word ou PDF malveillant joint à un pourriel provenant en apparence d’une organisation légitime et familière.

En suivant les instructions figurant dans le document, la victime active les macros dans Word ou clique sur le lien dans le PDF. La charge utile d’Emotet est alors installée et lancée. Celle-ci établit la persistance sur l’ordinateur et signale le compromis réussi à son serveur C&C. Il reçoit à son tour des instructions sur les modules d’attaque et les charges utiles secondaires à télécharger.

Les modules étendent les fonctionnalités de la charge utile initiale avec une ou plusieurs capacités de vol de certificats, de propagation réseau, de collecte d’informations sensibles, de transfert de port et autres. Quant aux charges utiles secondaires, cette campagne a vu Emotet déposer TrickBot et IcedId sur des machines compromises.

Conclusion

Ce récent pic d’activité d’Emotet montre qu’Emotet continue d’être une menace active – et de plus en plus inquiétante en raison des récentes mises à jour des modules. Les systèmes ESET détectent et bloquent tous les composants Emotet sous les noms de détection énumérés dans la section IoCs.

Indicateurs de compromission (IoCs)

Exemples de hachage

Notez que les nouvelles versions des binaires Emotet sont publiées environ toutes les deux heures, de sorte que les hachages peuvent ne pas être les derniers disponibles.

Emotet

SHA-1ESET detection name
51AAA2F3D967E80F4C0D8A86D39BF16FED626AEF Win32/Kryptik.GMLY trojan
EA51627AF1F08D231D7939DC4BA0963ED4C6025FWin32/Kryptik.GMLY trojan
3438C75C989E83F23AFE6B19EF7BEF0F46A007CFWin32/Kryptik.GJXG trojan
00D5682C1A67DA31929E80F57CA26660FDEEF0AFWin32/Kryptik.GMLC trojan

Modules

SHA-1ESET detection name
0E853B468E6CE173839C76796F140FB42555F46B Win32/Kryptik.GMFS trojan
191DD70BBFF84D600142BA32C511D5B76BF7E351 Win32/Emotet.AW trojan
BACF1A0AD9EA9843105052A87BFA03E0548D2CDD Win32/Kryptik.GMFS trojan
A560E7FF75DC25C853BB6BB286D8353FE575E8EDWin32/Kryptik.GMFS trojan
12150DEE07E7401E0707ABC13DB0E74914699AB4 Win32/Kryptik.GMFS trojan
E711010E087885001B6755FF5E4DF1E4B9B46508 Win32/Agent.TFO trojan

Secondary payloads

TrickBot

SHA-1ESET detection name
B84BDB8F039B0AD9AE07E1632F72A6A5E86F37A1 Win32/Kryptik.GMKM trojan
9E111A643BACA9E2D654EEF9868D1F5A3F9AF767 Win32/Kryptik.GMKM trojan

IcedId

SHA-1ESET detection name
0618F522A7F4FE9E7FADCD4FBBECF36E045E22E3Win32/Kryptik.GMLM trojan

Serveurs C&C (qui étaient actifs au 9 novembre 2018)

187.163.174[.]149:8080
70.60.50[.]60:8080
207.255.59[.]231:443
50.21.147[.]8:8090
118.69.186[.]155:8080
216.176.21[.]143:80
5.32.65[.]50:8080
96.246.206[.]16:80
187.163.49[.]123:8090
187.207.72[.]201:443
210.2.86[.]72:8080
37.120.175[.]15:80
77.44.98[.]67:8080
49.212.135[.]76:443
216.251.1[.]1:80
189.130.50[.]85:80
159.65.76[.]245:443
192.155.90[.]90:7080
210.2.86[.]94:8080
198.199.185[.]25:443
23.254.203[.]51:8080
67.237.41[.]34:8443
148.69.94[.]166:50000
107.10.139[.]119:443
186.15.60[.]167:443
133.242.208[.]183:8080
181.229.155[.]11:80
69.198.17[.]20:8080
5.9.128[.]163:8080
104.5.49[.]54:8443
139.59.242[.]76:8080
181.27.126[.]228:990
165.227.213[.]173:8080

Discussion