Un téléphone moins intelligent… Pourquoi pas?

Un téléphone moins intelligent… Pourquoi pas?

Le gouvernement néerlandais a annoncé que les fonctionnaires devront utiliser des téléphones muets en voyage, par sécurité. Devrions-nous faire de même?

Le gouvernement néerlandais a annoncé que les fonctionnaires devront utiliser des téléphones muets en voyage, par sécurité. Devrions-nous faire de même?

L’évolution technologique : qui n’en a pas encore entendu parler? Elle amène du bonheur dans nos vies, plus de commodité une plus grande facilité d’utilisation des appareils, en plus de toujours davantage de possibilités pour l’utilisateur… Pourquoi se compliquerait-on (davantage) la vie, quand les choses peuvent être (beaucoup plus) simples?

Prenons l’exemple d’un appareil de communication qui est désormais un incontournable : le téléphone intelligent. Pour les jeunes générations, les téléphones intelligences s’apparentent à une prothèse rattachée à leurs bras tel un système cybernétique. Toute opposition parait futile à ce point. Qui plus est, ils veulent que leurs téléphones deviennent de plus en plus intelligents et intelligents et prenne en charge de plus en plus de fonctions de leur vie quotidienne.

C’est donc, on peut s’en douter, la situation idéale pour les fabricants. En effet, ils peuvent tous se battre pour trouver de nouvelles fonctionnalités rentables uniques à ajouter… ou pour en améliorer une fonctionnalité existante. Les développeurs d’applications dédiées y trouvent aussi leur compte (pensons aux applications bancaires mobiles notamment). L’innovation nous simplifie de plus en plus la vie courante, en quelques clics.

Alors que la technologie évolue à un rythme de plus en plus rapide, et que la course aux derniers points de vente devient une préoccupation de plus en plus importante, les réflexions sur la sécurité peuvent passer au second plan, dans le meilleur des cas. Cet environnement crée plus de possibilités pour les pirates s’adonnant au vol d’information, à l’espionnage, etc. Puisque les nouvelles fonctionnalités sont introduites de plus en plus souvent, et avec de plus en plus d’empressement, la probabilité d’exploits jour zéro augmente.

Il semble qu’avec la vitesse de l’évolution technologique, le « besoin » d’utiliser de nouvelles fonctionnalités le plus rapidement possible – même si elles n’existent peut-être pas encore et si ces tâches peuvent déjà être exécutées auparavant – devient irrépressible. Et en même temps, nous nous plaignons des fuites de données, de la perte de données, du manque de confidentialité et du manque de sûreté des systèmes d’exploitation.

Il est peut-être temps d’appuyer sur la touche pause et de faire en sorte que tout soit sécurisé, ou du moins plus sûr, afin de composer à nouveau sur les possibilités technologiques potentielles – rendant les dispositifs plus contrôlables. Il y a certainement une demande pour cela aussi. Il y a quelques jours, le gouvernement néerlandais annonçait que les fonctionnaires devraient dorénavant utiliser des téléphones plus muets, délibérément équipés de spécifications de basse technologie, rendant plus difficile l’interception par les pirates informatiques. Les nouveaux téléphones ne peuvent être utilisés que pour les appels ou les SMS et n’ont pas la capacité d’installer des applications ou de se connecter à Internet. Je me souviens encore de ces téléphones de la fin des années 90; de vraies briques!

Alors que le Premier ministre et certains ministres utilisent déjà un tel dispositif, d’autres devront délaisser leur téléphone portable actuel lorsqu’ils se rendent dans certains pays ou régions spécifiques; ils seront alors équipés d’un tel téléphone à faible technologie et priés de laisser leur téléphone ordinaire à la maison. Cela devrait rendre la communication sécurisée, ou du moins un peu plus sécuritaire, puisque le téléphone mobile de remplacement a été préparé, contrôlé et certifié par les services secrets néerlandais. Voilà un grand pas en arrière : se débarrasser des risques en optant pour l’obscurité et prioriser la sécurité plutôt que les caractéristiques.

L’exemple du gouvernement néerlandais n’est pas unique, mais s’apparente à une tendance. Plus tôt cette année, la Maison-Blanche a interdit les téléphones cellulaires personnels dans l’aile ouest, invoquant des préoccupations quant à la sécurité. Le personnel sera en mesure de poursuivre ses activités sur les appareils émis par le gouvernement.

Bien sûr, il n’y a pas que l’appareil qui doit être plus sûr. En tout qu’utilisateur, vous devez également être conscient des risques de sécurité et prendre les mesures qui s’imposent. Par exemple, ne pas emporter un téléphone personnel avec vous lors de vos déplacements professionnels, mais aussi faire et recevoir des appels avec votre téléphone sécurisé dans un environnement sécurisé, en vous assurant qu’il n’ y ait pas de caméras ou de dispositifs d’écoute ni de fenêtres à proximité (pour éviter que des gens puissent lire sur vos lèvres). Sans oublier de s’assurer de chuchoter, puisque les murs de l’hôtel peuvent être mince. Mais pis encore! Les capteurs de vibration laser à distance pourraient décoder l’audio! Mieux vaut aller dans la salle de bain de la chambre d’hôtel, fermer la porte (qui ont tendance à être insonorisées), démarrer la douche et se tenir assez près de la porte en appelant… Deviendrais-je paranoïaque?

Ne sombrons pas dans des scénarios du complot à la James Bond. Pour les responsables politiques, les dirigeants des grandes multinationales qui traitent d’informations sensibles susceptibles d’affecter les marchés boursiers, bref pour les gens traitant de secrets commerciaux et de la propriété intellectuelle, il peut s’agir d’un problème réel qui exige de prendre les précautions nécessaires. Mais devrions-nous vraiment recommencer à utiliser exclusivement un téléphone muet, même pour les appels courant, par exemple pour demander comment notre grand-mère se porte?

N’oublions pas que, par le passé, il était très facile d’écouter les appels passés sur le système téléphonique analogique sans chiffrement. La technologie nous a permis d’aller loin, mais peut-être un peu trop vite. Un petit pas en arrière, par la sécurisation du « standard » actuel, parait plus envisageable que l’éradication complète de ce qui a été créé et constitue désormais une partie normale de notre vie quotidienne. Une telle réversion complète ne serait même pas considérée comme acceptable si nous devions reléguer les appareils d’usage courant aux oubliettes.

Allez-vous dire à vos enfants adolescents et préadolescents qu’il est désormais interdit d’utiliser un téléphone intelligent avec les dernières fonctionnalités les plus récentes, et qu’ils doivent se contenter d’un vieux téléphone ne pouvant servir qu’aux appels ou la messagerie texte? Ils seraient en colère, auraient honte de leurs parents démodés et ne sortiraient plus, refusant que leurs amis ne les voient avec un téléphone aussi archaïque et stupide. Comme ils ne pourront plus interagir avec leurs amis, parce que les applications de médias sociaux n’existent plus pour leur téléphone (et qu’ils ne quitteront plus la maison), ils devront vous reparler.

Mais maintenant que j’y pense… Des enfants qui recommencent à parler à leurs parents? Quelle bonne idée! Où puis-je me procurer l’un de ces téléphones?

Discussion