La vie en quête de réponses : Les mots d’Ada Yonath

D'une petite fille qui aidait financièrement sa famille à Jérusalem à l’obtention d’un prix Nobel. Découvrez en quelques mots la vie exceptionnelle d'Ada Yonath.

D’une petite fille qui aidait financièrement sa famille à Jérusalem à l’obtention d’un prix Nobel. Découvrez en quelques mots la vie exceptionnelle d’Ada Yonath.

Première femme israélienne lauréate du prix Nobel et quatrième femme au monde à recevoir le prix Nobel de chimie, Ada Yonath a consacré sa vie à la recherche de réponses aux questions scientifiques les plus cruciales et à faire avancer les progrès dans son domaine. Sa curiosité et sa passion pour la science ont dicté le chemin de sa vie.

La professeure Yonath fait partie des nombreux scientifiques talentueux qui travaillent sur des projets exceptionnels et mènent des recherches que la plupart d’entre nous ne peuvent même pas appréhender. Le travail de sa vie a été reconnu à sa juste valeur, et elle a reçu le prix Nobel de chimie en 2009.

ESET est honoré d’accueillir la Dre Ada Yonath en tant que présidente du jury de la quatrième édition annuelle du prix ESET Science Award, qui récompense des personnes exceptionnelles de Slovaquie pour avoir eu un impact grâce à leurs innovations. La cérémonie de remise des prix sera diffusée ce samedi 15 octobre, et le même jour, Yonath participera à une discussion sur l’origine de la vie que vous pouvez regarder ici.

Dre Yonath est née dans une famille peu fortunée et a grandi à Jérusalem avec des moyens d’étude limités, mais avec une grande passion pour comprendre la vie et une grande dose de curiosité pour le monde. Elle a étudié la chimie et la biophysique à l’Université hébraïque de Jérusalem, puis a obtenu un doctorat en cristallographie aux rayons X à l’Institut Weizmann des sciences, une institution de recherche dont elle fait encore partie aujourd’hui.

La cristallographie est devenue sa vocation, et après un parcours très innovant, quoique très long, elle a établi l’étude de la structure et de la fonction des ribosomes. Ses recherches, qui ont duré plus de 20 ans, lui ont permis non seulement de remporter le prix Nobel, mais aussi de mettre au point de nouveaux antibiotiques et de mieux comprendre la résistance aux antibiotiques.

« Le centre fonctionnel hautement conservé du ribosome qui semble être l’acteur principal de l’origine de la vie permet de répondre à la question intrigante : Qu’est-ce qui était le premier, le code génétique ou ses produits ? », souligne Yonath à propos de ses recherches.

Sans la pensée créative et les idées novatrices de Yonath et de son équipe, ils n’auraient peut-être pas réussi, comme beaucoup d’autres avant eux. Cependant, leur passion les a poussés à continuer, et ils ont finalement obtenu les résultats qu’ils espéraient. Indéniablement, le progrès humain et la science sont étroitement liés. Yonath ajoute d’ailleurs : « le progrès lui-même était très excitant. Voir jusqu’où la curiosité et l’imagination humaines peuvent aller quand on est déterminé est le pouvoir qui nous pousse à aller plus loin en tant que scientifiques. »

Nous avons demandé à la Dre Yonath comment elle avait grandi avec l’envie de comprendre le monde qui l’entourait. Bien qu’elle ait noté qu’elle n’avait « aucun modèle » en grandissant, il y a eu quelques facteurs déterminants. Elle admirait Marie Curie, non seulement pour ses réalisations scientifiques, mais aussi pour sa contribution à l’humanité.

Le désir d’apprendre de Yonath et sa volonté de travailler dur lui ont permis de réussir dans le domaine de la biologie moléculaire structurelle. Selon Yonath, « la seule chose importante que les jeunes qui aspirent à devenir des scientifiques devraient avoir à l’esprit est que la curiosité est leur meilleure amie. Si vous êtes curieux et passionné par quelque chose, vous êtes déjà sur la voie de la satisfaction. »

Se fixer des objectifs difficiles à atteindre semble être une habitude pour Yonath, et le fait qu’elle ne se soit jamais laissé abattre, même face à des revers, témoigne de son dévouement. Il faut beaucoup de courage pour plonger dans l’inconnu et, Mme Yonath affirme que sa « passion et ses expériences antérieures l’ont motivée à adopter une nouvelle perspective ».. Elle ajoute d’ailleurs : « Grâce à des pensées non conventionnelles et à une réflexion hors des sentiers battus, nous avons pu parvenir à des conclusions scientifiques nouvelles et passionnantes. »

Rares sont les personnes qui n’ont jamais eu de doutes sur elles-mêmes, et Yonath dit en avoir eu beaucoup sur elle-même et ses capacités en tant que scientifique, expliquant : « C’est humain d’avoir des [doutes]. Le problème est de savoir ce que l’on en fait. Et c’est là que la curiosité et la passion entrent en jeu. Je n’insisterai jamais assez sur ce point. Si vous êtes passionné par ce que vous faites et si vous êtes assez curieux pour le poursuivre malgré tout, vous verrez des résultats qui pourraient faire progresser notre société encore plus. »

Au vu de la réussite de Yonath, il est difficile de l’imaginer faire autre chose que de poursuivre la science et de trouver des réponses à des questions déterminantes pour la vie. C’est visiblement impensable pour elle également d’envisager qu’elle aurait pu avoir un autre parcours, puisqu’elle ajoute en souriant : « J’aime partager mes idées avec les autres. Les écrire les rend éternelles, pour que beaucoup les voient et y réfléchissent. Les mots écrits font réfléchir les autres, et c’est vraiment ce que veulent les scientifiques : que les gens réfléchissent au monde qui les entoure, élaborent des théories, prennent des résolutions. C’est ce que nous faisons aussi, après tout ».

Il faut beaucoup de choses pour réussir dans le domaine de la science. En tant que profanes, nous pouvons parfois avoir l’impression de tout savoir, mais des personnes comme Yonath nous montrent à quel point nous avons tort. Elle déclare : « Outre la curiosité, la passion et le progrès, il faut avoir une très bonne imagination et être déterminé. Si vous ne sortez jamais des sentiers battus, vous ne trouverez jamais rien de nouveau. La clé est de ne jamais penser que l’on sait tout. Il y a toujours plus à apprendre, plus à découvrir. »

Le laboratoire de Yonath explore sans cesse de nouvelles idées et élabore de nouvelles théories. Lorsque nous lui avons demandé où sa curiosité l’entrainait ces jours-ci, voici sa réponse : « Nos dernières recherches portent sur l’origine de la vie. Nous approfondissons l’étude des ribosomes et allons même plus loin. Il existe une pièce appelée protoribosome, à partir de laquelle le ribosome s’est développé. Cette pièce n’a pas subi d’évolution, et donc, comme nous le pensons, elle est là depuis la nuit des temps. Il s’agit d’un projet en cours de réalisation depuis plusieurs années maintenant, et nous avons enfin fait une percée majeure. C’est incroyable comme la nature nous en laisse toujours plus à découvrir et deviner. »

Il est toujours encourageant de rencontrer une personne aussi passionnée que Yonath. Il y en a beaucoup qui font un travail exceptionnel dans leurs domaines respectifs, et ESET est très heureux d’avoir la chance de les reconnaître pour leur travail, ainsi que pour leurs contributions à la science.

Rejoignez le nombre des lecteurs de WLS qui reçoivent une mise à jour dès la publication de tout nouvel article concernant la Crise en Ukraine.

Infolettre

Discussion