La Fed offre ses conseils sur la lutte contre la fraude à l’identité synthétique | WeLiveSecurity

La Fed offre ses conseils sur la lutte contre la fraude à l’identité synthétique

La Réserve fédérale étudie les moyens de contrer ce qui est considéré comme le type de criminalité financière qui connaît la plus forte croissance dans ce pays.

La Réserve fédérale étudie les moyens de contrer ce qui est considéré comme le type de criminalité financière qui connaît la plus forte croissance dans ce pays.

La Réserve fédérale américaine a publié des conseils à l’intention des institutions financières situées aux États-Unis sur la manière de réduire les risques de fraude à l’identité synthétique. Citant une analyse du groupe Auriemma, la Fed a noté que la fraude à l’identité synthétique coûtait aux prêteurs américains environ 6 milliards de dollars et était responsable de 20 % des pertes sur créances en 2016.

Les escrocs créent généralement des identités synthétiques en rassemblant des éléments d’informations réelles et fausses, qui comprennent des informations personnelles identifiables (IPI), telles que des noms, des numéros de sécurité sociale (SSN) et des adresses. Ils ciblent fréquemment des personnes qui sont moins susceptibles de vérifier souvent leurs informations de crédit, comme les enfants, les personnes âgées ou même les sans-abri. L’avantage de cette méthode pour les fraudeurs est que les identités synthétiques agissent comme des comptes légitimes, ce qui signifie qu’elles échappent aux moyens conventionnels de détection des fraudes.

« Ceci laisse aux fraudeurs le temps de cultiver ces identités, d’établir des antécédents de crédit positifs et d’augmenter leur pouvoir d’emprunt ou de dépense avant de se lancer dans le processus d’épuisement d’une ligne de crédit sans intention de remboursement », avertit la Réserve fédérale.

Ce guide, intitulé Mitigating Synthetic Identity Fraud in the U.S. Payment System (ce qui signifie Atténuer la fraude à l’identité synthétique dans le système de paiement américain), est la troisième publication d’une série de rapports consacrés à la fraude à l’identité synthétique sur les paiements. Les deux rapports précédents ont été publiés l’année dernière et portaient sur la définition et l’identification de ce type de fraude.

Dans son dernier livre blanc, la Fed souligne que les institutions ne devraient pas se contenter d’une seule méthode de dépistage pour lutter contre ce qu’un récent rapport McKinsey a désigné comme étant « le type de criminalité financière qui connaît la croissance la plus rapide » aux États-Unis. Au contraire, la mise en œuvre d’une approche à plusieurs niveaux qui combine l’analyse manuelle et technologique des données place les organisations dans une position optimale pour identifier et atténuer les cas de fraude à l’identité synthétique.

LECTURE LIÉE : Mois de la prévention de la fraude: la prévention, l’affaire de tous!

Bien que l’examen des IIP de base, telles que les numéros de sécurité sociale, les noms, les dates de naissance et les adresses, constitue un bon point de départ, les experts affirment que l’élargissement du champ d’application pour inclure des sources de données supplémentaires offre aux institutions les meilleures chances de succès dans l’identification des fraudeurs. La recherche de dénominateurs communs, tels que des utilisateurs multiples utilisant le même SSN ou la vérification de plusieurs comptes créés à partir de la même adresse IP, pourrait aider à identifier davantage de cas.

Il est important de souligner qu’aucun coup de baguette magique ne parviendra à faire disparaître la fraude à l’identité synthétique. Il y a de nombreux obstacles à surmonter, allant des réglementations au niveau de l’État aux fraudeurs qui changent de tactique. Cependant, les spécialistes pensent qu’une approche globale consistant en une définition cohérente de la fraude à l’identité synthétique, l’innovation technologique, les solutions de données et la coopération entre le secteur privé et le secteur public pourraient être le meilleur moyen d’atténuer ce type de fraude de manière efficace.

Infolettre

Discussion