Sondage: Les escroqueries téléphoniques liées à la COVID19 prolifèrent | WeLiveSecurity

Sondage: Les escroqueries téléphoniques liées à la COVID19 prolifèrent

Les appels téléphoniques automatisés frauduleux promettent de tout - des remèdes miracles à l'aide financières. Voici comment assurer votre sécurité.

Les appels téléphoniques automatisés frauduleux promettent de tout – des remèdes miracles à l’aide financières. Voici comment assurer votre sécurité.

L’inquiétude du public et la confusion qui entoure la pandémie de COVID-19 ont offert toute une série d’opportunités aux escrocs, qui ont tiré tous les trucs de leurs livres pour faire de l’argent sur les gens – y compris à l’aide de robocalls (des appels automatisés). Un récent sondage mené par la société de services aux personnes âgées Provision Living et impliquant 4 038 Américains en dit long à cet égard.

« Près d’un quart des personnes interrogées ont déclaré avoir constaté une augmentation du nombre de robocalls depuis COVID-19 et une personne sur cinq a reçu un de ces appels automatisés au sujet de COVID-19 », selon l’enquête. Le plus souvent, les appels automatisés et les SMS prétendaient fournir un traitement (22 %), une aide financière (18 %) et ou un test gratuit pour la COVID-19 (18 %).

Cela ne surprendra certainement pas nos lecteurs habituels, qui sont désormais bien au courant des escroqueries liées aux coronavirus, qui impliquent de fausses organisations caritatives, de faux kits de dépistage, des sites web voleurs de cartes de crédit et même des tentatives d’extorsion, pour ne citer que quelques exemples récurrents.

Mais revenons à l’enquête. Deux appelants sur cinq prétendaient représenter l’administration de la sécurité sociale (SSA), 38 % tentaient de se faire passer pour des fonctionnaires de l’Internal Revenue Service (IRS) – l’agence du revenu des États-Unis – et plus d’un tiers affirmaient appartenir à des agences de voyage. Ce sont là des ruses astucieuses puisque la pandémie a obligé beaucoup de gens à annuler leurs projets de vacances et que certains sont tombés dans des moments difficiles.

Au total, 15 % ont reçu un appel d’urgence concernant leurs chèques de relance de la part de personnes qui prétendent être du fisc – il est important de noter que le fisc n’appelle pas les gens normalement. . En outre, le service des impôts ne vous demandera pas d’utiliser un mode de paiement particulier (carte de débit, carte cadeau, virement bancaire, etc.) mais vous enverra généralement d’abord au contribuable une facture avec les impôts qu’il doit.

D’une manière générale, les escroqueries impliquant le fisc ne sont pas si rares. Certains cybercriminels tentent de commettre des fraudes aux remboursements d’impôts en volant l’identité d’autres personnes à l’aide de robocalls également. Nous avons d’ailleurs abordé par le passé des arnaques de faux remboursements d’impôts, provenant supposément de l’Agence du revenu du Canada

Les appels automatisés incessants ont eu un autre effet négatif. En effet, plus de la moitié des répondants ont eu peur de répondre à des appels provenant de numéros méconnaissables, tandis que 46 % ont raté un appel important parce qu’ils pensaient qu’il s’agissait d’un robocall. D’autre part, les escroqueries ont également incité à la vigilance, puisque près des trois quarts des personnes interrogées recherchent un numéro inconnu avant de rappeler.

Comment vous protéger?

Voici comment vous pouvez éviter de devenir la proie d’une fraude facilitée par des appels téléphoniques et des SMS frauduleux :

  • Si vous avez reçu un appel indésirable, raccrochez et ajoutez-le immédiatement à la liste des numéros bloqués sur votre téléphone.
  • Vous pouvez inscrire votre numéro dans un registre ou une liste nationale de numéros de téléphone exclus. Voici les liens vers les différents registres offrant ce service – aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Inde, en Australie, en Nouvelle-Zélande et à Singapour.
  • Ne divulguez jamais d’informations personnelles telles que votre numéro de sécurité sociale, votre adresse, votre date de naissance ou votre numéro d’identification fiscale si vous n’êtes pas sûr de l’identité de votre interlocuteur.
  • Vérifiez toujours l’identité de la personne qui appelle – demandez-lui de s’identifier et vérifiez ensuite cette information auprès de l’organisation qu’elle prétend représenter.
  • Certains fournisseurs de réseau proposent également leurs propres applications de blocage de la fraude et du spam, vous pouvez donc vérifier avec eux et les télécharger sur votre appareil. Vous pouvez également utiliser une application tierce qui fournit le service, mais assurez-vous de faire des recherches approfondies.
  • Veillez également à sensibiliser les membres de votre famille aux dangers des vols et des textes frauduleux, en particulier les plus âgés car ils sont les plus vulnérables.

Infolettre

Discussion