La plupart des clés USB usagées contiennent des données provenant d’anciens propriétaires | WeLiveSecurity

La plupart des clés USB usagées contiennent des données provenant d’anciens propriétaires

Notre penchant pour le branchement de clés USB n'est pas le seul problème avec notre hygiène USB, selon une étude

Notre penchant pour le branchement de clés USB n’est pas le seul problème avec notre hygiène USB, selon une étude

De nombreux utilisateurs d’ordinateurs ne prennent pas suffisamment de précautions lorsqu’ils se débarrassent de leurs clés USB, ce qui laisse aux nouveaux propriétaires des disques une mine d’informations souvent sensibles à leur sujet, a montré une étude.

Des chercheurs de l’Université du Hertfordshire ont récemment acheté 200 clés USB d’occasion – 100 aux États-Unis, 100 au Royaume-Uni – sur le marché, afin de déterminer combien d’entre elles contenaient encore des données de propriétaires antérieurs.

En bref, la plupart des clés USB contenaient des restes de données provenant d’anciens propriétaires, et l’information pouvait être récupérée sans effort ou avec un minimum d’effort, explique Comparitech, qui a commandé l’étude.

Plus précisément, 20 personnes n’ont fait aucune tentative pour nettoyer leurs périphériques de stockage. Il suffisait de brancher les clés USB dans un ordinateur pour en révéler le contenu.

Le plus souvent, cependant, les données ont été supprimées, mais cela ne les a pas mises hors de portée. En utilisant uniquement des logiciels de récupération de données accessibles au public, les chercheurs ont été en mesure de restaurer le contenu de 135 clés USB en peu d’efforts, même lorsqu’elles avaient été formatées. De ce nombre, 44 clés USB contenaient suffisamment d’informations pour identifier les anciens propriétaires des appareils.

Comme on pouvait s’y attendre, les données trouvées sur les clés USB couvraient toute la gamme des données – depuis les documents juridiques et d’entreprise, les formulaires fiscaux et les fiches de paie, jusqu’à des découvertes potentiellement encore plus déconcertantes. On parle notamment de photos d’argent et de fusils de chasse accompagnées d’un mandat de perquisition, ainsi que d’images nues d’un homme d’âge moyen, avec son nom et ses coordonnées.

Pendant ce temps, seulement 34 clés USB ont été effacées de manière sécurisée avec un logiciel dédié tandis qu’une seule a été chiffrée, mettant ainsi les données stockées sur les clés hors de portée des nouveaux propriétaires.

En parlant de cela, un chiffrement fort est le meilleur moyen de protéger vos données sur différents types de périphériques de stockage des regards indiscrets. Ce qui est important, c’est que cela vous donner la tranquillité d’esprit non seulement si vous décidez de vendre, de donner ou de jeter le support de stockage, mais même dans le scénario pas trop irréaliste ou celui-ci disparaitrait.

C’est, en fait, un autre problème avec les clés USB, ou plutôt avec notre approche des médias hautement portables en général. De plus, des recherches antérieures ont également montré que nous sommes également très enclins à insérer des clés USB aléatoires trouvées dans la rue dans nos ordinateurs, s’exposant volontairement aux logiciels malveillants.

L’an dernier, l’Université du Hertfordshire a mené une étude semblable en utilisant des cartes mémoire d’occasion et est parvenue à des résultats similaires à ceux de la recherche sur les clés USB.

Discussion