Les ordinateurs de la ville d'Atlanta attaqués par un rançongiciel

Les ordinateurs de la ville d’Atlanta attaqués par un rançongiciel

Les responsables de la ville confirment qu'Atlanta fait face à une cyberattaque qui a verrouillé certains systèmes internes et les retient en otage à l'aide d'un rançongiciel.

Les responsables de la ville confirment qu’Atlanta fait face à une cyberattaque qui a verrouillé certains systèmes internes et les retient en otage à l’aide d’un rançongiciel.

Le réseau informatique de la ville d’Atlanta a été victime d’une attaque de rançongiciel qui a chiffré certaines des données de la ville, a annoncé le maire Keisha Lance Bottoms lors d’une conférence de presse jeudi.

Bien que l’ampleur du l’attaque fasse toujours l’objet d’une enquête, on sait qu’elle a coupé certains des services en ligne de la ville, y compris « diverses applications internes et en contact avec la clientèle » utilisées pour payer les factures ou accéder à des informations judiciaires.

Le maire a de plus encouragé les employés de la ville et tous ceux qui ont effectué des transactions avec la ville à surveiller leurs comptes bancaires, au cas où leurs renseignements personnels auraient été utilisés à mauvais escient.

Le nouveau directeur de l’exploitation d’Atlanta, Richard Cox, qui n’a pris ses fonctions que cette semaine, a déclaré que plusieurs départements ont été touchés. Les services chargés de la sécurité publique, de l’eau et des services aéroportuaires fonctionnent toutefois normalement.

La chaîne d’information locale WXIA a présenté la capture d’écran d’un prétendu message de rançon ayant été partagé par un employé de la ville. La note exige 0,8 bitcoin (environ 6 800 $) par ordinateur ou 6 bitcoin (50 000 $) en échange des clés permettant de déverrouiller l’ensemble du système.

 

Graphique : L’annonce de pannes publié tôt jeudi (source : Twitter)

La ville a pris connaissance de  l’attaque vers 5 h 40, heure locale, jeudi, lorsque son équipe de sécurité informatique a remarqué « quelque chose qui semblait bizarre » sur un serveur et a commencé à enquêter, selon Daphne Rackley, chef de l’information par intérim de la ville

Quant à savoir si la ville paierait la rançon, le maire a déclaré que la ville demanderait des conseils aux autorités fédérales sur la façon de « déterminer la meilleure ligne de conduite. »

Nous mettrons cette histoire à jour tout au long de la journée, au fur et à mesure que nous aurons plus de détails.

Discussion